Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Déc 4, 2019 in Bien-être | 1 comment

L’hypothèse du bonheur

L’hypothèse du bonheur

Tout un chacun recherche sans aucun doute le bonheur. De nombreuses études scientifiques ont d’ailleurs été menées sur le sujet. Le bonheur a également été le sujet de nombreux livres. La psychologie positive s’est aussi intéressée à la question. Selon cette discipline, le bonheur se résume à la formule B = N + C + A.

  • B : le niveau de bonheur éprouvé
  • N : le bien-être physique
  • C : les conditions de vie
  • A : les activités choisies.

Les conditions de vie favorisant le bonheur

Tout d’abord, intéressons-nous aux conditions de vie favorables au bonheur. En l’occurrence, certains environnements vont être davantage propice à l’épanouissement personnel.

C’est par exemple le cas d’un environnement calme. En effet, le bruit va être une source de stress considérable. Ensuite, des temps de trajet courts entre le travail et le domicile favorise également le bien-être. Effectivement, prendre les transports tous les jours pour aller travailler est généralement synonyme de stress. Enfin, avoir une vie sociale active permet de vivre heureux. Il est donc important d’avoir des relations de qualité avec son entourage.

Quelles activités pratiquer pour être heureux ?


Ensuite, selon cette hypothèse de départ, toutes les activités ne s’avèrent pas équivalentes dans la quête du bonheur. Par exemple, l’accumulation de biens matériels ne mènerait pas au bonheur. A l’inverse, vivre une expérience positive permettrait d’atteindre un sentiment de satisfaction.

rester zen

En particulier, il est conseillé de privilégier les activités qui absorbent le corps et l’esprit totalement et proposant une gratification immédiate. L’altruisme permet également d’augmenter sa sensation de bonheur. Autrement dit, faire des bonnes actions rend heureux.

Le bien-être physique

Enfin, le bien-être physique représente le troisième pilier du bonheur selon la psychologie positive. En l’occurrence, le bien-être physique se définit comme la sensation d’une bonne santé physiologique générale accompagnée d’une satisfaction des besoins primordiaux. Pour rappeler quelques besoins primordiaux, il s’agit de respirer, boire, manger, éliminer, dormir, se mouvoir, se vêtir…

Ainsi, B = N + C + A.

Qu’en pensez-vous ?

*A savoir : Cet article s’inspire du livre « L’hypothèse du bonheur » de Jonathan Haidt, dont le résumé est disponible sur l’application Koober. Si vous souhaitez accéder à tout le résumé de ce livre ou à d’autres contenus sur la thématique du bien-être/développement personnel, rendez-vous sur Koober.


Plus d’informations ici

1 Comment

  1. L’ article aborde le sujet primordial du bonheur. Il me parait definir parfaitement les conditions physiologiques, les conditions de vie, et les activités qui rendent les gens heureux.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *